HELSINKI

28 Avril 2010

Un week-end arty à Helsinki

Voici un artiste qui n’a peur de rien. Sa première exposition à Berlin provoqua le scandale en 1963, notamment à cause de deux tableaux, un nu masculin (Nackter Mann) et l’autre, un jeune garçon se masturbant (Grosser Nacht im Eimer) qui furent décrochés et confisqués par un huissier. Les thèmes de l’artiste sont souvent macabres. Ainsi recourt-il souvent à des représentations de corps disproportionnés et découpés, de chair mouillée de sang, de sexe crûment disposé. A ces silhouettes mortifères sensées convoquer la misère du corps et l’humanité perdue des hommes, s’ajoute une série d’inversions grâce auxquelles Baselitz doit aussi sa notoriété.

Un week-end arty à Helsinki