28 Avril 2010

Un week-end arty à Helsinki

Par Jon Ragnheidr

 

Baselitz au Tennispalatsi (Tennis Palace Art Museum)

GEORG BASELITZ: REMIX 16.4.–1.8.2010

Fredrikinkatu 65
00100 Helsinki

 

Voici un artiste qui n’a peur de rien. Sa première exposition à Berlin provoqua le scandale en 1963, notamment à cause de deux tableaux, un nu masculin (Nackter Mann) et l’autre, un jeune garçon se masturbant (Grosser Nacht im Eimer) qui furent décrochés et confisqués par un huissier. Les thèmes de l’artiste sont souvent macabres. Ainsi recourt-il souvent à des représentations de corps disproportionnés et découpés, de chair mouillée de sang, de sexe crûment disposé. A ces silhouettes mortifères sensées convoquer la misère du corps et l’humanité perdue des hommes, s’ajoute une série d’inversions grâce auxquelles Baselitz doit aussi sa notoriété. Le Tennispalatsi a décidé d’exposer ces œuvres récentes ainsi que des photographies de l’artiste prises par Benjamin Katz qui l’a suivi pendant de nombreuses années. Situé en plein cœur d’Helsinki, le Tennispalatsi abrite aujourd’hui plusieurs salles de cinémas, ainsi que des cafés et des restaurants. Ouvert en 1999, cet espace accueille de nombreuses expositions, dont celle consacrée au Surréalisme en été 2009 qui a fait parler d’elle. Le Kiasma, musée d’art contemporain de référence à Helsinki, n’a qu’à bien se tenir.

 

 

 

Georg Baselitz, Cavalier on foot, 2005 Hall Collection, © Georg Baselitz

 

 

 

Särestöniemi, l’artiste lapon au musée Didrichsen (Eté 2010)

Kuusilahdenkuja 1
00340 Helsinki

 

S’il est des îles et des forêts huppées en Finlande, alors Kuusisaari figure parmi elles. A l’ouest d’Helsinki, cette petite île concentre les millionnaires, les entrepreneurs établis ainsi que des pilotes de formule1. Situé au bout d’un jardin boisé, le musée abrite la collection de Marie-Louise et de Gunnar Didrichsen. Depuis près de 60 ans, le couple a fait l’acquisition d’œuvres finlandaises et internationales du vingtième siècle. Ainsi trouve-t-on Pullinen, Schjerfbeck, et Edelfelt, côtoyer des Giacometti, Léger, Picasso et Kandinski. L’artiste à l’honneur cet été est Reidar Särestöniemi, artiste lapon. Il passa la plus grande partie de sa vie à la ferme, dans sa propriété familiale. Ce sont les paysages naturels et les habitants de la région avec leurs croyances qui eurent un impact profond sur l’art de Särestöniemi. La campagne laponne donna peut-être les motifs, mais ce sont surtout les couleurs vives que l’on retrouve dans ses tableaux. La peinture à l’huile est clairement son medium favori. Mis à part ses influences du pays, il explora aussi les pistes du modernisme européen, de l’art russe, en passant aussi par les peintures primitives des grottes. A la sortie de l’exposition, n’oubliez pas de déambuler dans le jardin. En lieu et place des fleurs, vous y trouverez des sculptures d’Eila Hiltunen, de Pullinen et d’Henri Moore.  

 

 

Reidar Särestöniemi , Särestön kylä, 1973

 

 

Les autres musées :

 

Kiasma Museum of Contemporary Art, Mannerheiminaukio 2 , 00100 Helsinki

 

Pour ceux qui ont envie de découvrir les maîtres de la peinture finlandaise, ainsi que pour les férus du Kalevala, la saga finlandaise. :

Ateneum, Finnish National Gallery, Kaivokatu 2, 00100 Helsinki

 

 

 

 

laisser un commentaire


Un week-end arty à Helsinki