13 Décembre 2012

En direct d’Art Basel Miami 2012 pour Arty Parade

Par Marie de Soultrait-Maud'huy
 
La foire de cette année était la 11ème édition et affiche fièrement un succès de fréquentation avec plus de 50 000 visiteurs. Et on comprend pourquoi ! La qualité des œuvres exposées était indéniable, connaisseurs et néophytes étaient enthousiastes.
 
La foire était installée dans le Convention Center de Miami South Beach et a accueilli 260 galeries de plus de 31 pays différents. Parmi les œuvres d’artistes de première catégorie du monde de l’Art du 20ème et du 21ème siècle, étaient exposées des belles pièces de FONTANA, PRINCE, SERRA, CURRY, KAPOOR, PICASSO, ERNST, CALDER pour n’en nommer que quelque uns.
A côté de tous ces artistes que j’ai retrouvé avec plaisir, il y eu également des nouvelles présentations qui marquent. Notamment, grâce à la Galerie McAffrey de New York, j’ai avancé pendant quelques minutes au travers des ombres de JIRO TAKAMATSU avec le plus grand des délices. Artiste japonais d’après-guerre mort en 1998, studieux et minutieux dans la composition de ses œuvres, il fait voyager avec poésie et délicatesse dans un monde d’illusions aux teintes nuageuses. Si vous aimez vous laisser surprendre, confronter le réel et découvrir avec douceur les illusions de la vie, tapez vite son nom sur Google et découvrez cet artiste.
 
 
JIRO TAKAMATSU Shadow 1969 (double shadow of a baby) 1969/97 Acrylic on Canvas
 
 
Une fois sorti du onvention center, l’incontournable à Art Basel Miami est de visiter les immenses et magnifiques collections privées des MARGULIES, RUBELL, CISNEROS/CIFO et DE LA CRUZ. Au cœur du design district, des grands entrepôts ont été convertis par chacun de ces collectionneurs pour abriter des pièces exceptionnelles. Grâce aux MARGULIES, la visite fut empreinte de la grâce particulière d’une créature de bronze de DE KOONING, de la spiritualité des ailes d’un KIEFFER et de la poésie mobile/immobile d’HIRAKI SAWA.
 

 
DE KOONING, Seated Woman, Bronze
 
 
Autre ambiance chez DE LA CRUZ, où les pandas de ROB PRUITT m’ont laissé colorée mais un peu perplexe…
 
 
ROB PRUITT Panda erasers (spectrum) 2012
 
Et à quelques blocs de là, les RUBELL présentaient sous le thème Alone Together quelques unes de leurs pièces dont la majestueuse et très émouvante femme à l’enfant de Paloma Varga WEISZ.
 


 
PALOMA VARGA WEISZ – Wald Frau (Wood Woman) 2002
 
 
Chacune des ces collections compte donc des œuvres d’artistes les plus côtés du moment mais font également la part belle à des artistes moins connus mais tout aussi intéressants. Chez CISNEROS/CIFO, le projecteur était mis particulièrement sur les nouveaux artistes latinos dans le cadre de l’exposition Unsaid/Unspoken. Dans mes coups de cœurs, je retiendrai le photographe cubain CARLOS GARAICOA qui grâce à ses projections en fil de couleur et épingles sur fond de photographie noir et blanc, voulait créer un contraste fort entre promesses de politicien et réalités du quotidien. Retenu également la plasticienne brésilienne Tatiana BLASS et sa batterie recouverte de cire.
 
 
CARLOS GARAICOA  To Transform Political Speech in Facts 2005
 

 
TATIANA BLASS Metade da fala no chao, bacteria (Half of the speech is on the ground – drums) 2010.
 
 
Et enfin, mieux vaut arriver en forme à Art Basel Miami, car si les journées sont intenses, les soirées valent le coup également !
 
Sur la plage du Standard Hotel, entre lampions et cocktails cubains, le photographe français JR et le grafeur-calligraphiste américain José Parlá nous présentaient leur travail commun effectué en mai 2012 dans les rues de La Havane durant la biennale de Cuba. WRINKLES OF THE CITY, titre du film et de leur œuvre de rue, est une réalisation grande, émouvante, drôle et surtout humaine. Ces vrais visages de vieux cubains affichant fièrement sur les murs de la ville les hauts et les bas de leur vie réconcilient avec le temps qui passe. A voir absolument !
 
 
Photo de la projection de Wrinkles of the city de JR & JOSE PARLA, 8 Dec 2012, Miami
 
 
Photo de la projection de Wrinkles of the city de JR & JOSE PARLA, 8 Dec 2012, Miami
 
 
 
En conclusion, 48h sur place c’était court, trop court – je ne vous ai même pas parlé de la vingtaine de foires qui ont lieu en parallèle pendant Art Basel Miami et qui sont aussi de très bon niveau…Donc l’année prochaine prévoir au moins 4 bons jours sur place, du 5 au 8 décembre 2013.
www.artbaselmiamibeach.com
www.cifo.org
www.delacruzcollection.org
www.margulieswarehouse.org
www.rfc.museum
 
 

laisser un commentaire


En direct d’Art Basel Miami 2012 pour Arty Parade