12 Janvier 2010

Janvier-Février 2010: à la découverte des lieux arty de Shanghaï

par Roxane Dumonteil

Dans la ville hôtesse de l’Exposition Universelle en mai prochain, l’Art est au centre de toutes les conversations et tous ses acteurs sont sur leur 31. C’est donc l’occasion rêvée de découvrir, le temps d’un week-end ou plutôt d’une semaine (compter 11h de vol tout de même !), la face artistique de la ville la plus internationale de Chine. Malgré les difficultés rencontrées par le marché de l’Art contemporain chinois ces dernières années, la 3éme puissance artistique mondiale renaît de ses cendres grâce à une scène contemporaine renouvelée, pleine d’énergie et d’inspirations nouvelles plus profondes.
Avec plus d’une centaine de galeries locales ou internationales et de centres d’Art tels que le célèbre quartier de Moganshan Lu, le Red Town District, Abattoir 1933 ou encore le récemment inauguré 800 show, Shanghai a pour ambition de s’aligner sur Beijing et Hong Kong comme vitrine de la création contemporaine chinoise. Elle accueille d’ailleurs des foires d’Art contemporain internationales à la réputation grandissante comme au mois de septembre la Shanghai Art Fair ou ShContemporary, dans un pays qui représente actuellement le marché d’acheteurs le plus dynamique et enthousiaste du monde.
Que l’on ne se fasse pas d’illusions, la révolution culturelle a profondément marqué les esprits et la qualité de la scène artistique est pour le moins inégale, le public s’éduque quotidiennement mais les jeunes générations ont la passion et l’envie de changer l’image de la Chine aux yeux de l’étranger, alors on découvre, on encourage et on fait le voyage !
La Chine est créatrice et inspirée, elle aime l’art et nous aussi !

Coups de cœur

ShangArt Gallery/H Space Jusqu’au 27 février 2010.
Pour sa 2ème édition de l’exposition Things from the Gallery Warehouse, cet espace de la célèbre galerie ShangArt, dédié aux installations à grande échelle, expose les œuvres de Hu Jieming, Shao Yi et Yang Zhengzhong. On se perd dans le dédale d’images du labyrinthe « 1999-2000 Legend » de Hu Jieming, précédemment exposé au MoMA de San Francisco. À partir d’une collection d’images et d’informations capturées sur tous les médias disponibles en Chine dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2000, puis imprimée sur des films transparents d’une hauteur de 4m, l’artiste crée un espace témoin du passage dans un nouveau millénaire et de la toute puissance d’une société d’informations où l’être humain peine à trouver son indépendance.
Dans la même veine, vous serez amusés par l’installation « Broadcast » de Shao Yi, symbolisant la propagande chinoise et composée de 59 radios collectées à travers la Chine rurale.

Hu Jieming, 1999-2000 Legend, installation de négatifs, 2000

Hu Jieming, 1999-2000 Legend, installation de négatifs, 2000

Shao Yi, Broadcast, 2008, installation de 59 radios

Beaugeste Galerie Jusqu’au 22 janvier 2010.
Copenhage n’a pas répondu aux attentes de la planète et la Chine est rapidement montrée du doigt. Pourtant les artistes contemporains chinois s’engagent, donnant à l’art non plus une fonction seulement esthétique ou historique mais également sociologique et surtout polémique. C’est avec courage, dans un pays où la censure est bien présente, qu’à travers un parcours de 37 photographies, Lu Guang, dresse un portrait accablant des pratiques écologiques de son pays. Son « Requiem pour les montagnes et l’eau », reportage artistique, ouvre les yeux du spectateur sur un sujet plus que jamais au cœur de l’actualité. On reste sans voix devant la beauté choquante d’une terre asséchée, de fleuves et rivières irisés par des nappes de fer et d’acides, de villages sur lesquels une fine neige toxique tombe avec légèreté. Dans la lutte entre l’environnement et la soif humaine d’industrialisation, les artistes ont choisis leur camp. L’art hausse le ton et donne sa voix à celle qui l’a depuis toujours inspiré : La Nature.


Lu Guang, Yangtze Rivière, Maanshan, Province de Anhu, photographie numérique, 2005-2009, 40x60 cm

Dumonteil Galerie Jusqu’au 14 février 2010.
« La culture Yangjingbang », ou comment le melting pot, permis à travers l’ouverture internationale sans pareil de Shanghai, nourri aujourd’hui la scène contemporaine chinoise. Symbole du pont artistique jeté entre l’Orient et l’Occident, cette exposition raconte l’histoire d’une renaissance de la scène contemporaine chinoise, pleine d’envie et d’énergie. Laissez vous transporter par l’approche moderne de la calligraphie de Su Chengbo et Francesca Mitterand, la réflexion poétique des peintures de Chen Hsuan-Ying sur les nouvelles cités urbaines chinoises. Vous pourrez également apprécier l’introspection de Jin Bo qui aborde la peinture avec un style photographique unique et les portraits colorés de Marke Newton ou Duran. La Galerie Dumonteil établie à Paris depuis plus de 20 ans et spécialisée en Art animalier exporte ses artistes européens et part avec talent à la découverte des jeunes artistes de demain.

Jin Bo, Incertitudes n°24, huile sur toile, 115x146cm, 2008

Ifa Gallery Jusqu’au 24 janvier 2010.
Mise en place par Alexis Kouzmine Karavaieff et nichée dans une superbe maison des années 1920, symbole de la présence historique des anglais à Shanghai, cette exposition collective de qualité présente de jeunes artistes reconnus ou émergents de la scène chinoise et vietnamienne. Redécouvrez les photographies des Gao Brothers, les portraits subtils de Nguyen Minh Thành et cherchez l’espiègle Liu Bolin dans sa série de photographies intitulées « Camouflages ». On saluera également la performance de Dai Guangyu qui photographie l’emprisonnement éphémère de sinogrammes d’encre dans la glace. Cette galerie spécialisée en Art contemporain asiatique depuis cinq ans défend des artistes créatifs, dont le travail s’éloigne des clichés et conventions du marché de l’Art chinois des dernières années.


Liu Bolin, Notice for Government Affairs Public, 2007, C-print

Gao Brothers, Outer Space Project 6, 2007, C-Print, édition de 10


James Cohan Shanghai Gallery Jusqu’au 30 janvier 2010.
Les fêtes sont finies mais dans l’annexe shanghaienne de la célèbre galerie new yorkaise, la fête continue pour le plaisir des yeux des grands comme des petits. La magie s’opère le temps d’une exposition intitulée L’Atelier du Père Noël . On retombe en enfance et c’est le ventre plein de papillons, entouré par les sapins dessinés de Li Shurui ou sculptés de Shi Jinsong, que l’on touche avec les yeux les poupées de Mariko Mori, les kaleidoscopes de Vito Acconci ou les créations brillantes et facétieuses de Nam June Paik, Zhao Bandi et Guo Hongwei. Pendant ce temps, les enfants se demandent comment Bill Owens a eu la chance de prendre le Père Noël en photo ! Max Ernst disait de l’Art qu’il est « un jeu d’enfant », alors en prolongeant la magie de Noël, les artistes nous font un superbe cadeau.

18 Gallery Jusqu’au 21 janvier 2010
La galeriste parisienne, Magda Danysz, exporte le Street Art à l’Est de la planète. Pour célébrer la publication de son anthologie From style writing to Art retraçant l’évolution artistique du graffiti et du Street Art depuis la naissance du mouvement dans les années 1970 jusqu’à nos jours, le nouvel espace shanghaien de l’une des actrices confirmées de la scène contemporaine française repeint les murs Art Déco du Bund.
La galerie expose les œuvres des pionniers et maîtres de la scène urbaine tels que Futura, Seen ou Crash ainsi que celles de ceux qui ont ensuite suivi et diversifié le mouvement Street Art comme Jonone et Space Invader.
Plus qu’une simple rétrospective, cette exposition nous fait également découvrir quelques-uns des nouveaux artistes chinois qui utilisent les murs de Shanghai comme une toile pour exprimer le vent de renouvellement artistique qui touche le pays. Vous pourrez apprécier les tags de Sic et du Oops Graffiti Crew.

Installation graffitis réalisée en live et sculpture, Oops crew, 2009

Elisabeth de Brabant Art Center Jusqu’au 17 janvier 2010.
Présentée au cœur de la concession française, dans une maison pleine de charme, The Eros of Flowers est la dernière série de photographies de Xiao Hui Wang. Considérée comme la Frida Kahlo chinoise, l’artiste nous transporte dans le monde secret, sensuel et subversif de la face cachée des fleurs. C’est avec une délicatesse provocante que la photographe fait le parallèle entre l’intimité du corps humain et celle d’une flore chatoyante Une expérience sensorielle à apprécier seul ou en très bonne compagnie…

Xiao Hui Wang, Untitled

M97 Gallery Jusqu’au 15 janvier.
La Galerie vous propose de découvrir pour la première fois les photographies de Chen Wei, jeune artiste prometteur originaire de Pékin. On est intrigué par le monde excentrique et lumineux qui fixe à travers son objectif des objets trouvés, des scènes de vie décalées et à la beauté surprenante. Une exposition pour ceux à la recherche d’un peu de surréalisme dans ce monde post-révolution culturelle.

Chen Wei, Light on the Folding Bed, 2009, C-Print. 100cm x 130cm, Edition de 6


Incontournables

MOCA Jusqu’au 31 janvier 2010.
Animamix. Plus d’une centaine d’artistes internationaux, représentants 20 pays différents, voient leur travail regroupé sous le thème de la bande dessinée, de l’animation et du bizarre ! Si vous vous demandiez ce que sera l’Art de demain, vous y trouverez un début de réponse. Une ballade colorée dans l’imaginaire fertile du mouvement « New Wave Art », qui n’est pas sans rappeler le monde de Lewis Caroll. On se fait un plaisir de passer de l’autre côté du miroir !

Lee Dongqi, Bubbles, 2008, acrylique, 120x120 cm

Moganshan Lu : ShanghArt Jusqu’au 21 février 2010.
La galerie la plus célèbre et la plus établie de Shanghai continue sur sa lancée et expose dans cette nouvelle présentation collective, les artistes contemporains chinois les plus reconnus de leur génération. On découvre les nouvelles œuvres de Piu Jie, Zhou Tiehai, Shen Fan et Xiang Liqing. La série « française » de Zhou Tiehai fera sourire le public français avec notamment une installation intitulée « le ministre », un patchwork d’images représentant nos politiques, nos médias et les symboles de la France dont font, il semblerait, partie les gâteaux de la célèbre pâtisserie Ladurée !

Zhou Tiehai, Le ministre, collages sur papier, 2008, 400x300 cm et Xiang Liqing, Cônes


Zhou Tiehai, Amélie, acrylique, 2006, 90x140cm et Le ministre 1, acrylique, 2006, 100x100 cm

Du 11 janvier au 28 février 2010. Spread. Dans son espace sur Hua Hai Lu, la galerie montre une série d’installations présentées en avant première lors de la dernière foire Art Basel de Miami et produite avec l’agence artistique MadeIn. Une exposition aux accents pop et cartoon, présentant une variation autour du langage du métal.

Tangram Art Center Jusqu’au 31 janvier 2010.
Follow Heart. Venez admirer les sculptures en bois laqué ludiques et dépaysantes de Xie Aige. L’univers enfantin de cette sculptrice confirmée apporte une vision du monde positive et rafraîchissante, une touche de féminité et de douceur qu’on déguste en famille.

Xie Aige, Bird, sculpture résine lacquée, 280x146x550 cm

Xie Aige, Cats, sculpture résine laquée, 150x80x160 cm

Shanghai Galerie of Art Jusqu’au 28 janvier 2010.
Cette galerie, une des plus anciennes installée sur le Bund vous fait découvrir les fractales de Chen Wenbo. Ici pas de message caché ou d’interprétation complexe à rechercher, le peintre prône avant l’émotion esthétique et le plaisir esthétique. Le style hyperréaliste et le sens de la couleur du peintre sauront conquérir un public large.

Chen Wenbo, Ketamine, huile sur toile, 336x295 cm et Medicine, huile sur toile

Shanghai Art Museum
A visiter pour se familiariser avec les artistes contemporains qui ont émergé dans les années 1990. Idéal pour une première approche de ce qui a été l’art post-révolution-culturelle chinoise. Vous pourrez aussi découvrir une superbe collection de peintures aux couleurs de la propagande et de la révolution industrielle communiste chinoise.


Informations pratiques sur les galeries à Shanghai sur www.cityweekend.com.cn/shanghai

laisser un commentaire


La perle de l'Orient fait de l’Ombre à l’Occident

Janvier-Février 2010: à la découverte des lieux arty de Shanghaï