25 Janvier 2010

Venise La Sérenissime

de notre envoyée spéciale Sandra Donneve-Baliozian

COUPS DE CŒUR


L’île San Lazzaro degli Armeni

Envie d’une petite d’escapade en dehors de Venise afin de découvrir une des nombreuses îles voisines ? San Lazzaro, à un quart d’heure de Venise, juste à côté du Lido, est un havre de paix et de culture. Cette petite île, qui contient uniquement un monastère et des jardins, fût offerte à un moine arménien au début du XVIIIe siècle. Tous les jours à 15h30 les moines vous feront visiter leur île dans la langue de votre choix (italien, français, anglais ou allemand) en racontant de manière passionnante l’histoire de l’Arménie, ponctuée d’anecdotes et d’illustrations rendues vivantes grâce aux différents objets, peintures, livres, dont regorge le monastère. Une visite à part, à ne pas manquer….


Vue aérienne de l’île de San Lazzaro

La Fondation Querini Stampalia
Nichée derrière l’Eglise de Santa Maria Formosa, dans le quartier du Castello non loin de la place Saint Marc, la façade de la fondation Querini Stampalia cache une bibliothèque, des salons vénitiens d’origine, une collection d’art ancien, un auditorium, un café, une librairie, et ponctuellement des œuvres d’art contemporain ornent les murs anciens du dernier étage. La Fondation pratique en effet la « contamination » de l’art contemporain, et a pour parti pris d’introduire, à petites doses, certaines œuvres d’art actuel en les immergeant au sein du palais. De même, plusieurs architectes modernes sont intervenus pour rénover ce palais datant du début du XVIe siècle. Ainsi, Carlo Scarpa a-t’il refait le rez-de-chaussée et le jardin au début des années 1960, en créant une architecture particulièrement adaptée à Venise et à la montée des eaux, qu’il laisse s’insinuer à l’intérieur du bâtiment, d’une manière esthétique et inventive. Après avoir parcouru les salles de Scarpa, profitez-en pour visiter les salons du dernier étage, et ne manquez pas d’admirer La Présentation de Jésus au Temple, un chef d’œuvre de Giovanni Bellini.


Bellini, Présentation de Jésus auTemple, 1469

Le Palais Fortuny
Le musée Fortuny date du XVe siècle et fut racheté par l’artiste Mariano Fortuny au XVIIIe. Cet artiste peintre, scénographe, styliste et amoureux des tissus en fit son atelier et sa résidence principale. Aujourd’hui le palais retranscrit le cadre dans lequel travaillait Fortuny : ses objets, les tissus muraux qu’il produisit, des peintures, mais aussi une vue splendide du dernier étage, contribuent à recréer l’ambiance de l’époque. Plus une immersion qu’une visite en soi, le Palais Fortuny a notamment abrité une fabuleuse exposition, Infinitum, en 2009, dont le catalogue est consultable à la librairie du musée.

Le 1er étage du Palais Fortuny


LES INCONTOURNABLES


Place Saint Marc, Campanile et Palais des Doges
Les incontournables de Venise sont connus de tous : la place Saint Marc et son campanile, la Basilique Saint Marc, le Palais des Doges… Mais quelle sensation lorsque l’on arrive sur cette place pour la première fois ! A voir de jour pour admirer la vue sur la lagune de Venise et l’île de San Giorgio Maggiore, mais à explorer impérativement de nuit afin d’éviter les hordes de touristes jouant avec les pigeons… Pour une vue imprenable sur l’île de Venise et la place Saint Marc, vous préférerez peut-être monter en haut du campanile de San Giorgio, plus bas que celui de la place Saint Marc (63 mètres de haut contre 98), mais idéalement situé face à la cité des Doges.


La visite de l’imposante Basilique Saint Marc, attenante au Palais des Doges, est à ne pas manquer. Pour admirer au mieux les superbes mosaïques, visitez-là entre 11h30 et 12h30 du lundi au vendredi ou jusqu’à 16h le samedi et de 14h à 16h le dimanche, heures à laquelle la basilique est éclairée. L’entrée de la basilique est gratuite, mais un supplément est à régler pour visiter les trésors ou le musée Marciano, qui offre une vue d’ensemble sur l’intérieur de la basilique ainsi qu’une terrasse extérieure surplombant la place Saint Marc et le campanile.


Pour une visite originale du Palais des Doges, qui connaît les faveurs des enfants, débutez par la visite des secrets, qui vous fera découvrir en anglais, en français ou en italien, les bureaux de l’Inquisition d’Etat, le cachot de Casanova ou encore la salle de torture ! Billets à réserver impérativement au moins une semaine à l’avance selon la période, au 0039 (0)41 520 90 70 ou sur internet : http://www.museiciviciveneziani.org/prenotazioni/inizio.php?idSito=380
Ce ticket permet d’effectuer ensuite si vous le souhaitez la visite classique du palais ducal, comptez ainsi 3 bonnes heures pour les deux visites…

Art Contemporain : Palais Grassi vs. Pointe de la Douane
Les deux fondations de François Pinault présentent une infime partie d’une des plus importantes collections d’art contemporain d’aujourd’hui : De Koons aux frères Chapman, en passant par Murakami, Richard Prince, ou encore Rob Pruitt et ses très drôles 101 Art Ideas, l’exposition Mapping The Studio vaut le détour. Les deux édifices ont été rénovés par l’architecte japonais Tadao Ando qui a su conserver l’âme de l’ancien palais vénitien surplombant le grand canal, et réhabiliter l’entrepôt des douanes de Venise, abandonné depuis plus de trente ans. Alors lequel choisir ? Le Palais Grassi offre un exemple parfait de la fusion entre l’ancien et l’actuel en disposant les installations, sculptures, dessins et peintures contemporains dans ce palais du XVIIIe siècle entièrement restauré. La Pointe de la Douane présente une vue à couper le souffle et des dimensions aérées, propices à l’exposition d’œuvres plus impressionnantes. En un week-end, et si le temps manque, choisissez la Pointe de la Douane, peut-être plus originale d’un point de vue scénographique et architectural.

Salle d’entrée de la Pointe de la Douane

laisser un commentaire


Venise La Sérenissime