14 Juin 2011

Chez Christie’s, une vente prometteuse avec des fondations solides

Par Tatyana Franck

 
En février dernier, à l'âge de 88 ans, l’un des plus grands collectionneurs et marchands d’art de tous les temps, Ernst Beyeler, nous a quittés. Le galeriste suisse et son épouse, Hildy, décédée en 2008, avaient indiqué dans leur testament que la Galerie Beyeler implantée à Bâle depuis 1945 fermerait ses portes. Conformément à leur volonté, le stock - tout ou une partie ? -, ajouté à des œuvres détenues en propre, sera donc vendu. Le bénéfice de la vente de cette succession ira à la Fondation Beyeler, bâtiment en verre de l'architecte italien Renzo Piano près de Bâle. Sans enfants, le couple avait remis, en 1982, sa collection d'art moderne à cette fondation ouverte au public en 1997. Ce « capital devrait contribuer largement à couvrir le déficit de la fondation », a indiqué un communiqué de la galerie et « devrait en assurer durablement le fonctionnement ».
Dans les salles de Christie's à Londres les 21 et 22 juin, il y aura donc beaucoup de VIP et plusieurs vedettes : des Nymphéas de Monet, tableau impressionnant par sa taille mais tardif (1916-1919), estimé prudemment autour de 17 à 24 M£,
 
 
Claude Monet, Nymphéas, huile sur toile, 150 x 200 cm, circa 1914-1917
 
un portrait de Françoise Gilot par Picasso de 1946 (7 à 10 M£), un Léger (2,8 à 4 M£), une aquarelle de Klee (400 000 à 600 000 £), un paysage de Gauguin de 1892 (5,5 à 8,5M£), un Toulouse-Lautrec (1,8 à 2,4 M£) ou encore un Renoir (Nu allongé de 1902), ancienne propriété du MoMA estimée de 4 à 6 M£.
La vente de Christie’s contient d’autres trésors. Outre le portrait de Françoise Gilot,
 
 
Pablo Picasso, Buste de Françoise, huile sur carton, 99,6 x 80,6 cm, 1946 © succession Picasso 2011
 
deux autres portraits de deux autres muses de Pablo Picasso, Marie-Thérèse Walter et Dora Maar
 
 
Pablo Picasso, Femme assise, robe bleue, huile sur toile, 73 x 60cm, 1939 © succession Picasso 2011
 
seront dans la vente. Une curieuse histoire que celle de Jeune-fille endormie,
 
 
Pablo Picasso, Jeune femme endormie, huile sur toile, 46,3 x 55cm, 1935 © succession Picasso 2011
 
une œuvre de l’artiste espagnol représentant sa maitresse Marie-Thérèse Walter. Réalisé en 1935 et estimé 9 à 12 M£, ce tableau fait partie d’une des périodes les plus prisées de Picasso du point de vue du marché de l’art. Passionnément amoureux de cette jeune fille, Picasso était d’un lyrisme exceptionnel. Mais c’est une autre histoire plus insolite encore qui nous interpelle ici, celle d’un philanthrope anonyme. Ce tableau a en effet fait l’objet d’une donation de la part d’un américain anonyme à l’université de Sydney. Ce donateur a demandé que les bénéfices soient reversés à la recherche dans le domaine de l’obésité, du diabète et des maladies cardiovasculaires. Le vice-président de la faculté a déclaré que l’argent servirait à la création d’un nouveau centre traitant ces pathologies.
 
Nous avions déjà vu que Pierre Bergé avait décidé d’offrir une partie des recettes de la « vente du siècle » YSL-PB à la recherche contre le sida. La vente de Christie's à Londres des 21 et 22 juin va donner une nouvelle résonnance au « ménage à trois » : marché de l’art, monde de l’art et recherche scientifique. Au bénéfice de tous et de tout à chacun…

Lien vers le catalogue en ligne

Commentaires

s'abonner au flux RSS des commentaires
#0001houda dit | 10/01/2015 18:55
Les informations ne sont pas importantes et c'est pas ce que je veux

laisser un commentaire


Pierre Soulages à Versailles

Art Moderne et Contemporain à Versailles

Art d'après-guerre: Vente du 16 décembre 2012 à l’Hôtel des Chevaux –Légers

Hôtel des Chevaux –légers, vente d’art contemporain d’après guerre du 1er juillet 2012

Un art « autre » dans les salons de Christie’s

Chez Christie’s, une vente prometteuse avec des fondations solides

Ventes d’art Contemporain de mai 2011 : New York promet du spectacle

Ventes d’Art Contemporain de décembre 2010 à Paris

NEW YORK

LONDON

PARIS, Ile de France, Province