04 Juin 2014 14:04

L'inclassable Emmet Gowin

Par Julien Beauhaire


Peu connu en France, Emmet Gowin s'expose enfin à la Fondation HCB. L'occasion de découvrir ce photographe original et poétique.
 
Voici un photographe original, difficilement classable, surprenant à chaque série de clichés. Et c’est tant mieux. Emmet Gowin, 73 ans, quitte son Amérique natale pour prendre ses quartiers d’été à la Fondation Henri Cartier-Bresson. L’occasion de découvrir cet artiste méconnu.
Pourquoi la photographie ? « Parce qu’elle donne corps à notre expérience, explique-t-il. Les photographies sont un moyen de retenir, intensément, un moment de communication entre un être et un autre. » Les premiers clichés, inspirés du quotidien et de sa muse et femme, Edith Morris, touchent par leur poésie et contribuent à faire rentrer le spectateur dans son intimité. Intimité d’autant plus favorisée par le choix du moyen format, plus adapté à l’œil humain.
 
 
Edith, Chincoteague Island (Virginie), 1967, tirage argentique
© Emmet Gowin, courtesy Pace MacGill Gallery, New York
 
Après Petra en Jordanie au début des années 1980, l’artiste se lance dans la photographie aérienne et immortalise les catastrophes naturelles et plus particulièrement leurs impacts sur le paysage : mines de charbon en Tchécoslovaquie, champs agricoles dans le Colorado ou paysages lunaires des sites d’essais nucléaires à Hanford (Washington).
 
 
Réserve nucléaire de Hanford, près de Richland (Washington), 1986, tirage argentique
© Emmet Gowin, courtesy Pace MacGill Gallery, New York
 
Emmet Gowin jusqu’au 27 juillet 2014, Fondation Henri Cartier-Bresson
 

laisser un commentaire



http://artyparade.com/flash-news/116