16 Mai 2012 09:13

Picasso, de Chirico, Léger et Picabia : Une moderne Antiquité, musée Picasso, Antibes

Par Jeanne Calmont

 
Antibes a bien des attraits en ce printemps 2012 : le soleil a rendez-vous avec la psyché.
 
Picasso, de Chirico, Léger et Picabia : Une moderne Antiquité : le propos de l’exposition qui se tient au musée d’Antibes jusqu’au 20 mai est aussi ambitieux qu’inédit. Ambitieuse, l’exposition est à la mesure du génie des quatre artistes présentés, figures emblématiques de l’histoire de l’art au XXème siècle et à la démesure des siècles qui les séparent chronologiquement de l’Antiquité gréco-romaine. Inédite, l’exposition l’est aussi : si le lien entre art tribal et modernité en peinture fut déjà prétexte à de grandes expositions, le rapprochement entre  l’Antiquité qui souffre d’un a priori sablonneux (pour ne pas dire poussiéreux) et quatre artistes mythiques dont on commence à comprendre qu’ils furent aussi à l’avant-garde dans leur prétendue phase de « Retour à l’Ordre » que dans leurs périodes cubiste, surréaliste, mécaniste et dadaïste, n’est pas si fréquent. Réunis à Antibes après l’avoir été dans le Paris de l’entre-deux-guerres chez le non moins célèbre marchand Léonce Rosenberg, Picasso, de Chirico, Léger et Picabia sont enfin confrontés à ce qui, indéniablement les inspira de loin et de près aux alentours de 1920.
 
A travers une pertinente sélection d’œuvres, le visiteur saisit, de-ci, de-là, la modernité dans l’Antiquité et l’Antiquité dans la modernité. Entre les murs ouverts sur la Méditerranée du château d’Antibes, les formes pleines et apaisées des baigneuses de Picasso, le fragment élevé au rang de mythologie des toiles de Giorgio de Chirico, les grandes figures lisses et articulées de Léger et les Transparences allégoriques de Picabia retrouvent dans les céramiques, les marbres et les bronzes de l’Antiquité pré-classique (Vème siècle avant J.C.) à l’Antiquité tardive (IIIème siècle après J.C.), les partenaires de leurs noces à travers les âges.
Ainsi une Nature morte à la tête antique de Picasso (huile sur toile, 1925, Paris, Centre Pompidou) flirte avec la tête de jeune femme d’un relief funéraire en marbre (Grèce, vers 320 avant J.C., Malibu, Getty Museum), le buste apollonien et sexy de Mélancolie Hermétique de Giorgio de Chirico (huile sur toile, 1918-1919, Paris, musée d’art moderne de la Ville de Paris) avec un énigmatique portrait du Fayoum (tempera sur lin, 150-250 après J.C., Malibu, Getty Museum),
 
 
Giorgio de Chirico, Mélancolie hermétique © D.R.
 
 
 
Momie romano-égyptienne, Portrait d’un jeune homme © D.R.
 
 
 
un métallique Nu sur fond rouge de Fernand Léger (1927, huile sur toile, Washington, Hirshhorn Museum) avec une marmoréenne Ariane endormie (Rome, milieu du IIème siècle avant J.C., San Antonio, San Antonio Museum of Art) et le Sphynx de Picabia (huile sur toile, 1929, Paris, Centre Pompidou) appartenant au cycle des Transparences où les contours des êtres et des choses se superposent comme dans un palimpseste, avec un superbe cratère à figures noires (Grèce, vers 520 avant J.C., Malibu, Getty Museum) sur la panse duquel Dionysos, satyres et ménades se livrent à une bacchanale débridée.
 
 
 
Francis Picabia, Sphinx © D.R.
 
 
 
Cratère à figures noires : Dionysos, satyres et ménades © D.R.
 
 
A côté de ces chocs visuels dignes du Musée imaginaire de Malraux, le catalogue de l’exposition prolonge, à travers 146 illustrations en couleurs et les textes érudits de Christopher Green (professeur au Courtauld Institute, Londres), Jens Daehner (conservateur des Antiques, J. Paul Getty Museum), Jean-Louis Andral (conservateur en chef du musée Picasso, Antibes), Silvia Loreti et Sara Cochran, l’analyse esthétique et scientifique de ce dialogue sensuel et fécond entre les artistes anonymes d’une Antiquité millénaire et les figures de proue de l’art moderne.
 
Du haut du castel d’Antibes, allez contempler plus de quatre siècles d’histoire de l’art.
 
 
Picasso, de Chirico, Léger et Picabia : Une moderne Antiquité
18 février – 20 mai 2012
Musée Picasso, Antibes
Château Grimaldi, 06600 Antibes
04 92 90 54 20/ 26
Tous les jours sauf le lundi, de10h-12h et de 14h à 18h.
Exposition organisée par le J.Paul Getty Museum, Los Angeles, en collaboration avec le musée Picasso, Antibes

laisser un commentaire



http://artyparade.com/flash-news/69