04 Juin 2013 11:41

Photo et photo dans la photo

 Par Julien Beauhaire

 
 
Deux artistes, deux lieux et deux approches du medium photographie. La première, c’est Vanessa Winship, avec She dances on Jackson, lauréate du prix Henri Cartier-Bresson 2011, qu’expose la Fondation éponyme. Le second, André Morain, avec Photographies 1961-2012, prend ses quartiers à la Maison européenne de la photographie.
 
 
Vanessa Winship est une photographe anglaise qui a décidé en 2011 de sillonner les États-Unis, en quête du rêve américain. De la Californie à la Virginie, du Nouveau-Mexique au Montana, elle offre à voir, à travers cette odyssée moderne, des paysages tantôt naturels, tantôt urbains, et leurs habitants atypiques. Un sentiment de temps figé et de naufrage plane dans ses formats noir et blanc, d’une grande poésie.
 
 
Deer on highway embankment, Buffalo, New York, 4 Novembre 2012
© Vanessa Winship/Vu
 
 
James on the bank of the James river, Richmond, Virginia, 23 Mars 2012
© Vanessa Winship/Vu
 
 
Il y a les artistes et ceux qui les contemplent, les spectateurs d’exposition. Le visiteur n’est-il pas partie intégrante de l’œuvre ? À la tête d’une chronique photographique qui couvre plus de quarante ans de vie artistique parisienne, André Morain a vu défiler devant son objectif les amateurs, curieux, mais aussi les personnalités qui investissent régulièrement l’univers des vernissages. Loin des mondanités, il capte les artistes, politiques et galeristes. On retrouve entre autre Philippe Starck, André Putman, Brassaï, Robert Doisneau, Annette Messager, Henri Cartier-Bresson, Martine Franck, Jacques Chirac, Jack Lang ou Christian Boltanski. Plus qu’une mise en abyme, un travail mémoriel.
 
 
Jack Lang devant une oeuvre de Jaume Plensa, Paris, Jeu de Paume, 1997
© André Morain
 
 
Henri Cartier-Bresson, Martine Franck, exposition “En France”, Paris, Grand Palais, 1970
© André Morain
 
 
Vanessa Winship, She dances on Jackson, jusqu’au 28 juillet, à la Fondation Henri Cartier-Bresson.
André Morain, photographies 1961-2012, jusqu’au 16 juin, à la Maison européenne de la photogprahie. 

laisser un commentaire



http://artyparade.com/flash-news/91